Yvon Lorgouilloux

Conservateur de la Réserve Naturelle de Goulien

La réserve naturelle de Goulien, c'est un paysage intact et un laboratoire vivant

Une réserve naturelle intacte

La réserve naturelle de Goulien, c'est un paysage intact. Rien ici ne s'interpose au regard, juste les landes, les falaises et la vue imprenable sur la mer d’Iroise.

« La lande est restée telle que dans le passé, quand elle était exploitée par les agriculteurs. Aujourd'hui, faucher les fougères, tailler bruyères, ajoncs et pruneliers permet de régénérer la végétation et d’en préserver l'aspect authentique », explique Yvon Lorgouilloux, conservateur bénévole de cette première réserve de France créée en 1959, aujourd'hui gérée par l’Association Bretagne Vivante.

« A l'époque, ce bout de terre de 50 hectares intéressent des scientifiques qui s’engagent bénévolement à mieux connaitre et préserver sa faune et sa flore. Le faucon pélérin, le crave à bec rouge, le grand corbeau, le guillemot de Troil et le fulmar, espèces rarissimes en Bretagne, continuent d'y nicher ».

Un paysage inchangé... un laboratoire vivant

« En plus d’une gestion durable axée sur le pâturage (la réserve compte un troupeau de 30 moutons et 3 ponettes Dartmoor), nous expérimentons deux méthodes pour éliminer la fougère, une plante invasive : sur une parcelle on la coupe avec un Girobroyeur et sur une autre on la casse au rouleau ».

Mais dans les zones où ces outils ne peuvent passer, une seule solution : faucher. Ce fut l'occasion en juin 2017 de participer à des fauches « à l'ancienne ». Ouverts à tous, des ateliers d’initiation au dessin naturaliste étaient aussi proposés par Anna Le Moine.

De beaux projets afin de s’imprégner de cet écosystème riche et de contribuer à sa sauvegarde.

Ronan Belbeoch

La Réserve du Cap-Sizun

Vous aimerez aussi ...