-A +A

Éveiller nos sens à la Pointe du Raz

Face au soleil couchant

La Pointe du Raz le soir, c'est brut, sauvage, magique et envoûtant !

Veillée crépusculaire à la Pointe du Raz

Ici, dire qu’on est « carrément à l’ouest » n'est pas qu'une simple expression – la Pointe, c'est 48° 02’ de latitude Nord et -4° 44' de longitude Ouest, l’une des plus occidentales de France !

Ça nous a donné envie de découvrir ce paysage unique… Mais pas n’importe quand – au moment où le soleil glisse sur l’horizon –, et pas n’importe comment – on voulait faire le plein de petites histoires pour mieux connaître la grande !

Rencontre avec Antoine, guide à la Pointe du Raz

Nous avons opté pour une veillée crépusculaire, un circuit de deux heures qui commence à 20h30 à la Maison du Site de la Pointe de Raz. Pour profiter pleinement de cette soirée, on a suivi Antoine Marhic, l’un des guides référents de la Pointe. 

La Pointe du Raz : un site marqué par la présence humaine

Même isolé, le site, que l’obtention du label Grand Site de France a permis de revitaliser et de garantir la préservation à long terme, est un lieu stratégique que les hommes ont investi au fil des siècles.

La balade débute sur les ruines d’une tour qui a servi de base à un radar allemand de type Freya. Au centre, un belvédère nous offre une vision à 360° sur la lande et l’horizon.

Nord, Est, Sud, Ouest, vision cardinale d’un décor aride et grandiose ! 

Au pied de la tour, une croix celtique se dresse en place et lieu d’une ancienne source sacrée ; en granit de Kersanton, on y reconnait, gravés, les symboles de la Bretagne. 

70 mètres plus bas se tient le port-abri de Bestrée. 

Plus loin, la tour de contrôle du sémaphore en impose : massive, antennes et paraboles aux aguets, sa présence confère au paysage un aspect presque irréel.

A mesure que nous avançons, la lumière du jour devient plus faible... Le vent souffle et nous nous retrouvons quasiment seuls avec les éléments...

La Pointe du Raz : une nature à couper le souffle

Dans ce décor inchangé depuis des millénaires, Antoine nous mène jusqu’au point névralgique de la balade : le Raz. Du haut de ce promontoire rocheux, nous observons la silhouette blanche de Notre-Dame des Naufragés qui converse avec la Pointe et l’île de Sein

Tournés vers l’horizon, on ouvre grand les yeux pour absorber la beauté du ciel, teinté d’orange et de rose. Les nuages s'effilochent et le vol des goélands berce nos pensées... 

On renoue avec nos sens !

Des histoires en accord avec le paysage

Le guide nous aidera à sortir de notre contemplation et à décrypter des énigmes entières. Qu’est-ce que le Raz de Sein, cette route maritime qui par le passé avalait des navires entiers ? Des gens vivent sur cette île si minuscule ?

Et ce phare en équilibre sur un rocher, comment s’appelle-t-il ?

On ne s’étonnera donc pas que cette contrée sauvage ait inspiré des histoires où légende et réalité se télescopent : il y a celle des bateaux lancés sur les écueils par des cornes en feu. Il y a l’hypothèse d’Ys, qu’un raz de marée aurait engloutie. Il y a la Baie des Trépassés, le rayon vert et l’Amoco Cadiz...

Happy end à la Pointe du Raz

22h15. Le vent est tombé. Maintenant, la lumière des phares clignote dans le paysage qui s’est obscurci.

Et dans le ciel, l’étoile du Berger scintille...

Lorsque nous revenons à la Maison de Site, une petite surprise nous attend. C’est alors l’occasion d’échanger, de savoir si cette veillée a rempli toutes les attentes…

Pour nous, c’est sûr, la balade de ce soir est un moment fort dans notre vie de voyageur !

Vous aimerez aussi...