-A +A

Week-end hors du temps 2/2

Jour 2

Le temps d’un week-end, je sillonne le Cap-Sizun pour découvrir une partie du patrimoine religieux.

Week-end autour du patrimoine religieux

Le temps d’un week-end de décembre, quand la nature devient plus sauvage, plus âpre et mystérieuse, je sillonne le Cap-Sizun pour découvrir une partie de son patrimoine religieux : 3 chapelles et une église, leur fontaine, leur calvaire. Une balade sur les communes de Goulien, Cléden et Plogoff pour capter l'esprit du Cap. Entre architecture et nature, une réalité dans et hors le temps.

St They, la chapelle la plus occidentale du patrimoine religieux

Aujourd'hui, direction l’extrême ouest du Cap, à la Pointe du Van... C'est une région de lande et d'ajoncs, de bruyères et de fougères orange.

Face au Raz de Sein, se tient la chapelle Saint-They, classée monument historique.

De loin, elle apparaît comme un point qui flotte entre deux lignes

La légende veut que la cloche de la chapelle sonne d'elle-même pour avertir les bateaux en danger de se mettre sous la protection du saint.  

Au bord de la falaise, St They semble inaltérable face aux éléments et fragile face au temps qui passe.

Les fontaines, un patrimoine religieux ancestral

Deux fontaines sont rattachées à la chapelle. L’une, sacrée, St Mathieu, se situe plus haut dans les terres. L'autre, St They, au bord du vide, avait la réputation de calmer les douleurs rhumatismales.

Des druides y prononçaient des incantations afin de doter l’eau de pouvoirs divers

On imagine les chrétiens construire autour de ces sources un écrin de pierre.

Les fontaines en Bretagne continuent de lier un passé ancestral fait de rites et de croyances et notre époque, si hermétique à tout çà. Par leur fleurissement ou l’éclat de quelques pièces dans l’eau, on constate en effet qu'elles gardent aujourd’hui encore tout leur attrait !

La chapelle Notre-Dame de Bon Voyage, un petit trésor du patrimoine religieux

Passant par Trogor, je continue vers la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Voyage, du 18ème siècle… La chapelle est visible de terre comme de mer, au sommet de sa colline. Le seigneur Jean de Treanna la fit bâtir en remerciement d'un grand péril de noyade auquel il échappa. Sa sobriété extérieure contraste avec la richesse de l’intérieur : statues anciennes, ex-voto, retables finement ouvragés sous une voûte bleue en bois.

Derrière moi, au détour d’un sentier, s’ouvre alors la baie d’Audierne

Ar-Mor

d’où les marins en partance n’oubliaient jamais de saluer Notre-Dame-de-Bon-Voyage !

17h30, l’ombre du soir pousse toujours plus loin vers l’ouest les rayons obliques du soleil...

Vous aimerez aussi ...