-A +A

La maison-phare de Tévennec

Au large du raz

C'est un des endroits les plus énigmatiques du Finistère

La maison-phare de Tévennec

Posé sur un îlot inhospitalier, c'est un des endroits les plus énigmatiques du Finistère. Au large de la Pointe du Raz, le phare de Tévennec n'a pas l'air majestueux de ses voisins mais sa réputation a de quoi faire frémir. La rumeur souffle que, seul sur son rocher noir, il est maudit. Hanté par le corps de naufragés et le fantôme des gardiens qui s'y succédèrent. 22 en tout, pratiquement un par an ! Henri Guézennec, le premier, a sombré dans la folie. Est-ce à cause de l'Ankou* (bien avant le phare, Tévennec était le lieu de résidence de cette entité), ou de l'immense solitude, des vagues qui grondent, du vent qui hurle ? Il n'empêche, c'est une série noire qui s'ensuit : morts suspectes – notamment en tombant sur des couteaux – hallucinations et autres calamités ! Allumé en 1874, l'administration des phares et balises décide alors, en 1910, de l'automatiser. Depuis, plus personne n'y a mis les pieds. En 2015 pourtant, Marc Pointud décide d'y séjourner 2 mois...

* Personnification de la mort dans les légendes bretonnes

Vous aimerez aussi ...